fbpx
Arts

Retour sur une expérience de création menée par l'équipe de We are Europe et réalisée par les festivalier·es de l'édition Hors-Série de Nuits sonores.

We are europe banner We are europe banner

Auteur : David Bola

Crédit Photo : Brice Robert



À l’approche de l’édition Hors-Série de Nuits sonores, qui se tenait du 19 au 24 Juillet dernier à Lyon, nous cherchions une manière d’impliquer We are Europe sur le site du festival de manière à amplifier les voix des festivaliers, tout en leur proposant une expérience unique. 

Cela nous paraissait une nécessité évidente, suite à une séquence marquée par un confinement, une réduction drastique de nos interactions, ainsi qu’un abandon partiel de nos espaces d’échanges, d’axer cette expérience sur la création sonore, seul ou en commun. Nous avons donc décidé d’introduire un mini-studio de production musicale, en plein cœur du festival, offrant à tous·tes la possibilité d’expérimenter avec la production musicale. 

Sample Room 

Partagée entre les “Days” organisés à Heat dans l’ancien quartier industriel de Confluences et les Usines Fagor, un lieu plusieurs fois exploité par l’équipe du festival, l’édition Hors-Série de Nuits sonores, signait pour beaucoup de noctambules un retour à la fête et à l’exploration artistique, dans une configuration debout – ce qui à l’époque représentait une victoire. 

Bien que la programmation des Nuits sonores présente un spectre musical large, avec des performances acoustiques (Sébastien Tellier), du rap (Lala &ce) et des musique plus expérimentales (Fulu Muziki), on ne peut nier que le maillage du festival est majoritairement électronique. Du fait de cette constitution, il était d’autant plus intéressant de proposer aux festivalier·es de se familiariser aux machines qui les feront vibrer le restant de la soirée, à travers un atelier de création musicale. Pour ce faire, nous avons fait appel au musicien-pédagogue, évoluant dans un environnement électronique   Teddy Elbaz.

Teddy Elbaz, Sample Room @ We are Europe
Teddy Elbaz dans la Sample Room © Brice Robert

Programmé sur 3 soirées, cet atelier en libre accès pouvait accueillir 20 festivalier·es en simultané (Covid oblige), une ou deux personnes aux contrôle de chaque machine, formant ainsi un orchestre électronique qui ferait baver n’importe quel ingénieur·e du son. Ici, ces instruments formaient une porte d’entrée pour les participant·es, en les aidant à visualiser comment opèrent les producteurs musicaux et quels sont leurs outils. 

En posant des questions, en rebondissant sur les réponses, et en ouvrant le dialogue, Teddy  “[s]’occupe de créer un cadre, mais finalement, [je] ne pense pas que les gens se soient sentis contraints. (…) Il faut un cadre suffisamment large pour être libre, c’est nécessaire pour que l’on ressorte de l’expérience en se disant qu’il s’est passé quelque chose et pas que l’on est passé à côté de quelque chose.” 

Le résultat? Une formation électronique dont le chant mélange de futurs produits finis et des envolées sonores qui se matérialisent et disparaissent presque immédiatement. Ces tentatives éphémères convoquent d’ailleurs un versant  de la musicalité qui n’est pas toujours audible dans les festivals.

Musique(s) Intervalle(s) 

La programmation d’un festival de musiques actuelles présente principalement (uniquement?) des projets sonores aboutis*. Il est rare qu’un·e DJ joue un morceau non mixé-masterisé. Il est encore plus rare qu’iel joue un morceau qu’iel n’a jamais entendu. Il en va de même pour un groupe, peut s’essayent à l’exercice de l’improvisation totale, quand elle n’est pas l’objectif de la performance (on peut citer le cas du Doek Festival d’Amsterdam, événement qui se concentre sur l’improvisation musicale), ou ne fait pas partie des caractéristiques de leur discipline. 

Dans ce contexte habité par des objets sonores aboutis, il était intéressant pour nous de créer un espace laissant place au cheminement musical, qui donnerait à entendre les sons que l’on trouve dans l’intervalle entre impulsion et consécration. Un pan peu écouté, mais bien réel, de la musique électronique. Comme le raconte Teddy Quand on traite la musique on passe énormément de temps à fignoler des trucs, à se dire « Attends je fais de la recherche, je cherche mon son” et puis finalement tu poses un morceau, t’as terminé ton truc, ça dure quatre minutes. Tout ton chemin, personne ne l’a entendu.” 

Sample Room Nuits sonores @ We are Europe
Sample Room © Brice Robert

C’est justement ce chemin (ou plutôt ces chemins) que l’on pouvait entendre lorsque l’on mettait un pied dans la “Sample Room”. Tantôt en exploration solitaire, tantôt en harmonie collective, guidé·es par le chef d’orchestre qu’était Teddy, les participant·es bidouillaient, trituraient et sillonnaient les routes électroniques. Bien entendu, ce rôle d’accompagnateur n’est pas essentiel à la découverte, mais permet de créer des moments uniques en poussant les individus à écouter les créations des autres et à construire en collectif.

Sample Pack

De ces 3 nuits de création cumulées est né un “Sample Pack”, assortiment des créations personnelles où groupées de festivaliers, réunies et mixées par Teddy. Ces créations sonores ne sont pas triées ou organisées de quelconque manière. Elles n’ont pas fait l’objet d’une sélection ou d’une censure. Elles sont le produit de la volonté créatrice de leurs auteur.ices. 

En partageant ce pack, nous nourrissons deux ambitions. La première, quelque peu utopiste, serait de voir naître des morceaux, bandes-sons, où autres OVNIs qui incorporeraient un ou plusieurs de ces fichiers dans leur ADN. Si vous souhaitez en être l’artisan·e et nous le signaler, merci de nous envoyer vos créations à la boite hello@weareeurope.eu

Sample Room, Nuits sonores @ We are Europe
Sample Room Orchestra © Laurie Diaz

La seconde, que l’on pourrait considéré comme accomplie à partir du moment où un individu écoutant ce pack de sample lui trouverait un intérêt, et de montrer que les lieux et événements festifs au-delà de leur qualité d’espaces de restitution artistique forment, de par la centralisation de leurs publics et les connaissances et aptitudes mobilisées, de formidable ruche créatrices, berceaux potentiels d’une multitude de projets. 

Rendez-vous ici pour télécharger le sample pack.

Lexique

Aboutis – Ici, l’on utilise ce terme pour parler de morceaux finalisés, existant sous une forme unique et reconnaissable. En clair, que le processus de création menant à leur existence à déjà atteint son aboutissement.

À propos de l’auteur

David Bola est éditeur chez We are Europe. Il a travaillé par le passé à Radio Nova en tant que journaliste freelance et tient une résidence mensuelle sur les ondes Piñata Radio avec Ludotek, une émission qui s’intéresse à la musique de jeux vidéos. 

Share this content
All posts in Arts