fbpx

Du 7 au 9 Juin 2021, se tenait European Lab, une series de talks, conférences et workshops centrés sur le sujet des changements de récits au niveau européen. Dans les 3 jours de European Lab, plus de 80 orateurs invités ont échangés et débattu autour de thèmes comme l'inclusivité, la soutenabilité, la représentation de genre et de minorités, l'afropeanité.

We are europe banner We are europe banner

Modération : Natacha Levet

Intervenants : Hélène Fischbach, Nadège Agullo, Olivier Truc, Valerio Varesi

Crédit Photo : Brice Robert

L’imaginaire européen s’est bâti à partir de grands récits collectifs, visions originales de l’unité dans la diversité, premiers fondements d’une conscience commune. Le récit criminel et ses variations multiples (noir, détection, polar, etc.) a une histoire longue avec l’Europe. Né au XIXe siècle, il apparaît aujourd’hui comme une forme narrative dominante, disséminée sur l’ensemble du continent.

Les œuvres de Ken Bruen, de Petros Markaris, de Fred Vargas ou Arpad Soltesz, un personnage comme Sherlock Holmes, les succès de Millenium ou de Broadchurch disent, parmi d’autres, le besoin d’ausculter les sociétés européennes et leurs traumas. Leurs traductions et adaptations témoignent de la curiosité pour l’Autre européen. Sont-ils devenus nos nouveaux grands récits continentaux ?

Nous avons également profité de l’occasion pour enregistrer des entretiens avec Sarah Gamrani, créatrice du livre de poésie « Au-Delà du Club » – à lire ici – , et Steven Van Lummel, fondateur du PIP de La Haye – à lire ici.

Share this content